Feuille de vigne automne

Le travail à Harvey – Western Australia

Harvey est une petite ville du Western Australia à environ 1h40 de Perth dans le sud. Elle compte un peu moins de 3000 habitants. Pour le Western Australia, Harvey est la capitale de l’industrie laitière avec notamment le siège d’Harvey Fresh et d’Harvey Cheese, la ville est aussi reconnue pour son exploitation d’agrumes, notamment les oranges. Et enfin, Harvey beef à également établi son siège dans la région et est maintenant un pilier du marché dans l’exportation de bœuf en Western Australia.


Le travail en ferme – Watermelon farm

Champ de Pastéque dans le Western Australia

Nous avons décroché notre premier job dans une ferme de pastèque suite à une annonce postée sur un groupe Facebook. C’était une petite exploitation familiale, on a pu voir plusieurs facettes de la vie d’un agriculteur. On a fait du picking du packing de pastèque, mais aussi du planting et du seeding de choux, notamment. C’était très physique, surtout quand les températures étaient élevées. Les fermiers étaient très gentils et notre première expérience professionnelle en Australie nous a laissé un bon souvenir. Nous avons décidé de quitter la ferme après un mois de travail parce que le nombre d’heures n’était pas suffisant pour nous. En effet, nous étions en temps partiel avec 4 jours de travail par semaine et en moyenne 6 heures par jour. C’était une bonne entrée en matière, car nous avions du temps libre pour découvrir la région. Nous avons également un accord avec les fermiers, comme le nombre d’heures travaillé par semaine est faible, ils payent notre loyer en compensation. Nous sommes donc logés dans le caravan park de la ville. Le prix est de 220 $ par semaine pour la caravane, les sanitaires sont partagés avec le reste du camping. Pour ne rien vous cacher la caravane était plutôt crade et vieillotte… À notre arrivée, jamais nous n’aurions imaginé rester ici plus d’une semaine …!


Le travail en ferme – Table grape farm

Deuxième travail en ferme, la saison démarre fin février, l’équipe est un peu plus grande, nous sommes 7 personnes en plus du fermier et de ses parents, c’est l’occasion pour nous de rencontrer de nouvelles personnes. Le travail consiste à faire du grading, le fermier nous apporte des caisses de raisins et nous devons couper les raisins abîmés ou trop petits et les poser sur une table selon la taille des raisins. Une autre personne récupère les grappes de raisins et les mets en sachet. Il y avait plusieurs variétés de raisin, des seedless (sans pépins), des raisins blancs, rouges, etc. Sans mentir, le travail est très ennuyeux, nous sommes debout toute la journée à faire les mêmes gestes, heureusement le fermier et le reste de l’équipe sont super sympa, donc musiques et podcast accompagnent nos journées. En Australie, c’est la fin de l’été et le début de l’automne, nous avons donc quelques jours de pluie presque chaque semaine, ce qui impacte nos jours de travail et notre moral. Nous essayons de valider nos 88 jours de ferme pour l’obtention de notre deuxième visa et la météo entrave l’avancée de notre objectif. Nous vivons toujours dans le caravan park de la ville et en avril les températures commencent à baisser, les réveils sont difficiles avec parfois des températures à 5 degrés.

Champs de raisin de table

Le travail à l’usine – Harvey Fresh

Au caravan park, nous avons eu la chance d’avoir des voisins français ! En discutant avec eux, nous leur avons expliqué que nous aimerions un autre job en complément du travail à la ferme, pour être sûrs d’avoir un certain nombre d’heures par semaine pour valider au plus vite les 88 jours. Et notre voisine nous a donc gentiment transmis les contacts de l’entreprise dans laquelle elle était. Ni une, ni deux, nous envoyons nos CV et nos références (contact des précédents employeurs) et nous avons un entretien téléphonique quelques jours après. L’entretien se déroule bien et nous sommes retenus pour commencer le lundi suivant. Merci encore à l’entraide entre frenchies ! Nos premiers pas dans l’usine se passent bien, c’est bruyant, les règles d’hygiène et le contrôles sont précis, il y a des gens très accueillants et d’autres beaucoup moins. Nous sommes amenés à réaliser différentes tâches, rework, bag in box, etc. Les trois premières semaines ont été difficiles parce qu’on a cumulé quelques heures le matin à la ferme de raisin de 7h à 13h et nous enchaînions de 14h à 22h à l’usine, mais validions 7 jours par semaine pour le visa et la paye était en conséquence extrêmement intéressante. Nous avons continué à l’usine jusqu’à notre départ en Thaïlande. Ce travail nous a vraiment permis de développer différentes compétences, d’améliorer notre anglais et de rencontrer des gens très intéressants. Grâce à ce job, nous avons pu faire beaucoup d’heures par semaine, en travaillant en moyenne 6 jours sur 7. Et de ce fait nous avons mis pas mal d’argent de côté pour préparer nos futurs projets.

Boite de lait aromatisé café dans l'usine harvey Fresh

Nos autres articles « infos pratiques »

1 réflexion sur “Le travail à Harvey”

  1. Ping : Notre arrivée en Australie – LesPasseporteurs

Laisser un commentaire

Retour en haut
%d blogueurs aiment cette page :